Architecture – Patrimoine

Architecture – Patrimoine . Les communes du Maestrazgo et Matarranya forment l’une de ses caractéristiques principales, témoin de sa prospérité et splendeur passées.

Telles que nous les connaissons aujourd’hui, elles doivent leur origine à la période de La Reconquête chrétienne et postérieure étape de repeuplement. C’est au XII et XIII siècle que l’Ancien Royaume d’Aragon consolide sa frontière face au danger musulman du royaume voisin de Valence. Cette stratégie d’avance et d’occupation rapide des terres était aux mains des Ordres Militaires- essentiellement des Templiers.

Enfin le caractère montagneux du territoire et son accès difficile détermine un urbanisme ou conception des villages qui s’est conservé presque intact jusqu’à nos jours:

  • Emplacements de grande beauté sur des éperons ou plate-formes rocheuses.
  • Existence d’un périmètre de remparts partiel ou total.
  • Trame urbaine de rues étroites.
  • Eglises paroissiales –au centre des villages – certaines d’entre elles monumentales transformées en référence de paysage.
  • Des bâtiments remarquables, d’origine et styles postérieurs: Architecture gothique, renaissance, baroque.

Pierre Sèc: un ancien style

L’élément particulier du paysage et non seulement du point de vue géologique, la pierre et son mode d’utilisation pendant des siècles, a donné son nom à un style de construction dénommé Pierre Sèche. Il s’agit d’un système caractérisé par l’utilisation de la pierre sans aucun type de mortier.

Parmi les structures les plus habituelles nous trouvons les murs de séparation des domaines et contention des terrasses. Les maisonnettes en pierre ou refuges sont d’autres éléments particuliers et authentiques. Construites par les bergers et les agriculteurs, elles sont le fruit de l’habilité et du sens de la construction, du besoin et de l’autosuffisance.

 

Temple

La Reconquête chrétienne des territoires et leur repeuplement et maintien nécessaires furent confiés aux Ordres Militaires. En 1196 Les Templiers Temple reçurent ces territoires et créèrent un ensemble de  »Encomiendas ou Baylías », des divisions territoriales unies par une discipline organisationnelle féroce dirigées par le Grand Maître,  »Maestre », mot qui est à l’origine du nom de Maestrazgo.

Des activités collectives à caractère belliqueux, des exemptions, l’immunité pour les malfaiteurs et les assassins. La frontière avec l’Islam devint un lieu d’accueil des hommes fuyant leur passé: les homicides, les voleurs, les débiteurs, les sans famille. Il en surgit  »Une société organisée pour la guerre » qui établirait les bases de la structure du territoire et de son utilisation économique.

L’Ordre des Templiers fut dissolu en 1308 et suite à de violentes révoltes dans la zone, ses biens furent confiés à l’Ordre de Saint Jean de Jérusalem ou des Hospitaliers.

Islam in Espagne

La  »Marca » est la division territoriale et administrative créée par les musulmans afin de mieux contrôler le territoire. Al Andalus (Islam in Espagne) compta trois  »marcas »: la Supérieure, dont Saragosse était la capitale et qui occupait la plupart des terres, de nos jours, aragonaises et de Navarre, La Rioja et catalanes; la Marca Moyenne, avec Tolède pour capitale, qui occupait la partie la plus méridionale d’Aragon (Teruel et Albarracín) et l’Inférieure, dans la zone péninsulaire du sud-est.

Vers 714, l’arabe Tarik fonda ce qui deviendrait le premier établissement urbain, un petit village musulman situé dans la partie la plus haute de la muela et qui fut dénommé Tirwal, qui signifie tour de surveillance ou bastion militaire. Puis, il appartint au Royaume Taifa d’Albarracín. La présence islamique en Aragon remonte à 714 et se prolonge jusqu’à 1171, date de la conquête des terres de Teruel. D’après la légende, les troupes du roi parvinrent à l’endroit où se trouve aujourd’hui la ville de Teruel, après avoir suivi un taureau sur lequel se déplaçait une étoile à la même vitesse. L’origine du nom de la ville n’est pas claire. Certains disent qu’il vient du nom de Tirwal et d’autres qu’il provient de la conjonction des mots aragonais Tor (taureau) et Uel (Etoile).

Teruel et Albarracín furent un royaume indépendant du Califat de Cordoue, appartenant à la famille des Beni Razin, qui lui donnèrent son nom actuel. Avec Ibn Ammar ce territoire parvint à une grande splendeur, un centre de culture et de raffinement.

Guerre Civile et Maquis

Guerre Civile et Maquis. Du français maquis= végétation de fourrés denses et élevés. C’était l’expression employée par les corses, lorsque poursuivis par la justice, ils se réfugiaient dans les montagnes.

Le mouvement guérillero républicain qui poursuivit la lutte armée contre le franquisme après la guerre civile et qui fut très abondant en terres du Maestrazgo, Abarracin et Matarranya, où il fonda l’A.G.L.A. (Groupement Guérillero du Levant et d’Aragon) fut dénommé maquis.

Les origines des maquis en Espagne furent de petits groupes de combattants de l’armée populaire républicaine, miliciens ou déserteurs et autres qui ne purent ou ne voulurent abandonner le pays après la chute du gouvernement légitime de la République. Au début, ces combattants qui fuyaient la répression du régime franquiste après la guerre devinrent de petites armées de guérilleros organisées recevant un soutien clandestin dans certains villages et au-delà de la frontière française.

Les maquisards se déplaçaient principalement dans les zones montagneuses de toute la péninsule car en haute montagne, il était difficile de les trouver et de les débusquer. Ils connaissant parfaitement les zones dans lesquelles ils se déplaçaient, s’aventurant parfois dans les villages et les hameaux pour contacter des agents alliés, s’approvisionner ou mener des attaques contre des objectifs militaires ou civils, essentiellement, kidnapping ou assassinat de militaires, gardes civils et surtout des dénonciateurs.

La propagande du gouvernement de Franco, qui les qualifiait de bandits; l’évacuation par la garde civile de grandes zones de montagne où les maquisards recevaient de l’aide, allant même jusqu’à évacuer des villages entiers par la force, pendant des années (certains sont encore dépeuplés); la création de contreparties guérilleras de la garde civile et de l’armée qui s’embusquaient et s’infiltraient dans les groupes guérilleros et les récompenses alléchantes pour la délation d’un guérillero, d’un collaborateur ou d’un sympathisant parvinrent peu à peu à démanteler et achever ce mouvement anti-franquiste.

Nombre de guérilleros et collaborateurs furent jugés de façon irrégulière et fusillés ou emprisonnés pour de très nombreuses années dans des conditions infra- humaines. Nombre d’autres guérilleros furent assassinés à l’endroit même où ils étaient arrêtés par la garde civile qui permettait leur fuite et en profitait pour faire feu sur eux.

Malgré tout, le maquis du Groupement qu’AGLA a agi de 1949 jusqu’à 1954.

Jambom, huile et fromage

Jambom, huile et fromage. L’un des éléments importants de la culture et de l’idiosyncrasie de l’Espace Maestrex est la culture gastronomique. Nous en soulignerons les produits carnés, pour leur excellence, privilégiés par la qualité de la matière première et les conditions climatiques: viande séchée de taureau, pieds de chèvre, conserves de viande à l’huile et en marinade (longaniza, côte de porc, filet de porc, lapin et perdrix).

Le jambon jouit d’une renommée bien méritée pour son arôme et sa saveur, séché de façon naturelle ainsi que les fromages de Tronchón, loués dans Don Quichotte et élaborés avec du lait de chèvre et de brebis. Une mention spéciale pour le savoureux agneau -ternasco- de moins de 2 mois dont la saveur particulière est donnée par les pâturages abondants en herbes aromatiques (thym, romarin,…) où il est élevé.

L’huile d’olive fait partie de la table dans les petits déjeuners comme dans les dîners, apportant une saveur profonde et très spéciale.

An plaisir: gateau et vin de noix

La pâtisserie a ses racines dans de très anciennes traditions, nombre desquelles sont héritées de l’Islam en Espagne, donnant ainsi naissance aux  »turrones »,  »mantecados » aux amandes,  »tortas de alma »,  »cuajadas » (lait caillé),  »almojabanas », flaons, biscuits au  »cabello de ángel ». An plaisir: gateau et vin de noix

Il existe une ancienne tradition vinicole dans les communes du Matarranya dans la province de Teruel (Fuentespalda, Cretas et Valderrorres) et dans la zone proche de Sant Mateu, province de Castellón. Ce sont des vins qui ont du corps, fruités, essentiellement des vins rouges (basés sur la variété Garnatxa) qui atteignent les 14º et sont la base de l’excellente liqueur de noix ou vin nogado.

Dans cette liqueur, le vin est accompagné d’eau de vie et de noix récoltées durant la nuit magique de la Saint Jean- solstice d’été.- Sa mise en bouteille finale doit être effectuée scrupuleusement durant le dernier quartier de lune.

Pèlerins, toros et festivités

Pèlerins, toros et festivités. Le foisonnement des ermitages dispersés sur le territoire sont la destination de nombreuses fêtes de printemps. Associés aux Romerias et à des passages miraculeux, ces festivités ont pour objectif de fêter la nature, combattre les sécheresses et favoriser les bonnes récoltes. Nous remarquerons, entre autres, la romería de Villarluengo à l’Ermitage de San Pedro de Montoro qui a lieu en avril.

Le taureau est l’autre élément roi de la fête. Le matin ou l’après-midi, l’animal est lâché dans les rues de la ville, ce qui est dénommé  »encierro ». Le soir, le traditionnel  »Embolado de fuego » qui consiste à placer sur chacune des cornes du taureau des boules enflammées.

D’autre part, le symbole de la ville de Teruel est un taureau: El Torico.

En hiver la fête la plus importante est celle de San Antón, qui se rattache à la protection des animaux et au symbolisme de la lutte du bien contre le mal –représentations de diablets-. Durant ces représentations, le feu est l’un des éléments principaux, sous forme de bûchers. Nous signalons particulièrement les représentations de Mirambel.

Paysage géologique

Paysage géologique. Durant 180 millions d’années, ce territoire fut recouvert d’eaux marines.

L’instabilité de l’écorce terrestre montrant de puissants mouvements verticaux et les avances et retraits postérieurs des eaux façonnèrent un paysage d’une grande variété de roches et typologies sédimentaires.

Puis, le temps et l’érosion finirent de dessiner une orographie accidentée, marquée de singuliers contrastes: ravins fluviaux, plissements, crêtes, escarpements abrupts ou plats.

Quelques endroits dont le paysage est de grande valeur:

Espaces Naturels

L’action du climat, la typologie du relief-sol et la main de l’homme ont créé un paysage végétal de grand contraste propre à la montagne méditerranéenne.

Les zones les plus élevées et dépourvues de végétation  »landes » sont couvertes de communautés à caractère xétophytique, d’une profusion de plantes aromatiques (thym, lavande, sauges, romarin, etc.). Cette strate supérieure où le déboisement n’a pas eu lieu dans le passé, correspond cependant au domaine du pin sylvestre avec des sous-bois de buis et de sabine rampante. Ici, en automne le très recherché et apprécié lactaire (champginon) est abondant. Ces pins sont habituellement l’objet d’exploitation forestière.

Dans certaines zones, ils alternent avec des pâtures et patûrages qui, de temps immémorial, sont à leur tour, le soutien à l’élevage.

L’altitude moyenne, est occupée par des masses mixtes de pinèdes de pins noirs en alternance avec des bois d’yeuses sur les versants les plus chauds et de rouvraies sur les versants les plus humides.

Les berges des rivières sont un autre des écosystèmes méditerranéens de la zone. Exubérantes et touffues, ce sont des oasis de fraîcheur et d’ombre face aux terres calcaires arides et ensoleillées.

Labyrinthe de Silence

thumbnail

Labyrinthe de Silence. L’un des atouts les plus remarquables de l’Espace est, sans aucun doute, son calme et son caractère solitaire qui souvent donne l’impression au marcheur d’être le premier à fouler ces sentiers.

Territoire éloigné des voies principales de communication, l’Espagne profonde trouve dans ces contrées un exposant magnifique du paysage de l’abandon, une ambiance et à la fois un subtile équilibre entre la nature et l’homme.

Par ailleurs, le paysage est mémoire, il reconstruit les souvenirs et projettent les ombres de temps passés: villages échoués dans l’Histoire, des kilomètres de murs en pierre sèche, vestiges de la splendeur de l’élevage, des mas en pleine campagne sans aucune orientation, une infinité de lieux où le silence parle. 

La densité de la population est actuellement de 2,5 hab/kilomètre carré, un chiffre que l’Union Européenne qualifie de désert de population. Cette caractéristique démographique, aggravée par les saignées migratoires continues et le vieillissement de la population qui fait obstacle au renouvellement des générations, a une grande influence sur l’activité économique.

Climat

Le climat froid et sec, excepté dans les zones proches de la Mer Méditerranée, est profondément lié aux caractéristiques orographique de la province, d’une altitude élevée. Sa situation en pleine Cordillère Ibérique explique le fait que 62% de son territoire se trouve au-dessus des mille mètres d’altitude, parvenant dans certaines zones à 2.000 mètres.

C’est donc un climat Méditerranéen de moyenne montagne/méditerranéen continental, ce qui signifie des contrastes de température en fonction de:

  • L’altitude
  • L’heure du jour dans une même journée
  • L’exposition: zones ensoleillées ou d’ombre

En général, nous pouvons dire que:
En hiver, la température minimum la plus extrême peut atteindre moins vingt degrés mais habituellement elle oscille entre –4 et 13 degrés.

Les printemps sont doux, les matinées ensoleillées et les soirées fraîches à la tombée du soleil. Les températures vont de 18 à 22ºC.

Les mois les plus chauds sont de la mi-juin à fin août, avec des températures pouvant atteindre 38 degrés au soleil. Cette température est plus douce aux points plus élevés (au-dessus des 1000 mètres), au coucher du soleil et bien sur à proximité de la mer.

Septembre et Octobre sont semblables à avril et mai, bien que plus frais et moins ensoleillés.

Les Pluies:

En général, elles sont rares et les mois d’avril, mai et fin octobre et novembre sont les périodes les plus pluvieuses. En été, les orages en fin de journée sont courants. Parfois, ils sont brefs mais torrentiels.
De toutes façons, les précipitations oscillent entre 400 mm dans les zones basses (Beceite, Molinos, Montoro) et 800 mm dans les zones plus élevées (Villarluengo, Cantavieja).